Serge Férat, pseudonyme du comte Sergueï Nikolaïevitch Yastrebzov, né à Moscou en 1881 et mort à Paris en 1958,  est peintre et décorateur. Il s’installe en 1900 à Paris dans le grand appartement de sa cousine, la baronne d’Oettingen . Il suit les cours de Bouguereau à l’Académie Julian. Sous le pseudonyme de Roudniev, il expose l’année suivante au Salon des artistes français plusieurs tableaux influencés par Maurice Denis. Il s’intéresse au Quattrocento italien et, influencé par le cubisme, rencontre Picasso et Apollinaire qui lui donnera le pseudonyme de Férat. Aristocrate aisé et cultivé, il acquiert auprès du Douanier Rousseau (dont il deviendra l’expert à sa mort) une dizaine de ses toiles.

En 1911, il rachète avec son ami Apollinaire et sa cousine la revue d’avant-garde Les Soirées de Paris que dirige le poète. Il en prend la direction artistique sous le pseudonyme de Jean Cérusse (de ces russes). Au printemps 1913, il commence une relation qui durera jusqu’en 1920 avec Irène Lagut. La revue est interrompue par la Grande Guerre. Engagé comme infirmier volontaire dans les Ambulances russes, puis à l’Hôpital militaire italien, au 41, Quai d’Orsay,où il dirige l’établissement sous la responsabilité du Docteur Ballodonmi, mais en fait quasiment seul, Serge Férat y fait hospitaliser Apollinaire, blessé à la tête en 1916. À côté de seulement onze autres patients, le poète y reprend ses activités littéraires grâce à la complicité de son ami.En 1917, Serge Férat illustre et réalise les décors et costumes de la pièce d’Apollinaire Les Mamelles de Tirésias, créée dans une mise en scène de Pierre Albert-Birot au conservatoire Maubel à Paris. Ruiné par la Révolution russe, Serge Ferat parvient néanmoins à continuer à peindre et expose au Salon des Indépendants, au Salon d’automne et au Salon de la Section d’Or. Dans les années 1930, son style cubiste est peu à peu devenu décoratif. Il réalise aussi des cartons de tapisseries pour la manufacture de Beauvais. Ferat participe à l’Exposition d’art russe à  Prage en 1935. Son œuvre est remarquée à la grande exposition cubiste en 1953 au Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

 

 

FERAT Serge
Nature morte à la guitare
1918
Huile et gouache sur carton
H. 15 L. 12,5 cm
Signée et datée, en bas à droite, S. FERAT / 1918

Oeuvre unique

Paris, France
FERAT Serge
Arlequin à la guitare
circa 1922
Huile sur toile
H. 116 L. 56 cm
Signée, en bas à droite, S. FERAT

Oeuvre unique

Paris, France
FERAT Serge
Nature morte au compotier
circa 1917
Huile sur carton
H. 49 L. 25 cm
Signée en bas à droite S.FERAT

Oeuvre unique

Paris, France
FERAT Serge
Personnage à la guitare
circa 1914
Huile fixée sous verre
H. 33 L. 26,5 cm

Oeuvre unique

Paris, France

25, quai Voltaire
75007 Paris
FRANCE

Lundi au samedi
10h – 19h

+33 (0)1 42 61 27 91
beres@galerieberes.com

©2020 Galerie Berès – Design by Artview