SIMETI Turi (1929-2021) Deux ovales rouges

2015

Peinture à l’acrylique sur toile, en relief

DIMENSIONS

H. 50, L. 50 cm (19,69 x 19,69 inches)

NOTES

Signée et datée sur châssis, Simeti 2015
Photo-certificat des Archives Turi Simeti, Milan, n° 2015-R0509, signée par l’artiste

Certificat des Archives Turi Simeti, Milan, n° 2015 -R0509

Actualité

Une semaine, une oeuvre : Frantisek KUPKA (1871 – 1957)

Au Salon d’Automne de 1912, Kupka expose pour la première fois deux toiles non figuratives : Disques de Newton et les deux Amorpha, qui marquent le rôle déterminant de l’artiste dans la naissance de la peinture abstraite.

« Mes peintures ne ressemblaient plus à rien de ce qu’on avait déjà vu, concluait Kupka quelques années avant sa mort. J’ai ramené la peinture à ses facteurs, à ses éléments, comme aurait dit Poussin. Telles sont les raisons de l’évasion que j’ai cherchée dans une solitude complète. »

Lors de l’ouverture du Salon de la Section d’or, le 11 octobre 1912, Guillaume Apollinaire propose le terme d’orphisme cubique pour désigner l’art de Kupka. Le cubisme et l’art de Kupka se sont développés de façons parallèles et l’on comprend le sens que vise Apollinaire en parlant de cubisme écartelé.

Les formes circulaires s’entrecroisent, les unes passant devant les autres. Ces arcs de cercle n’apparaissent pas dans leur totalité, suggérant ainsi un mouvement au-delà du cadre du tableau. Les couleurs que l’artiste utilise pour construite la toile, du rouge, du vert, du jaune, du orange et du bleu, qui se détachent d’un fond clair, apportent du rythme, de la vitalité et de la résonnance à l’œuvre. Sa dynamique est captivante, par ses effets plastiques et esthétiques.

Frantisek Kupka
Jeux de cercles
Frantisek KUPKA (1871-1957), Jeux de cercles, circa 1920
Aquarelle, gouache et encre de Chine sur papier
H. 25,7 L. 18,7 cm
Signée, en bas à gauche, Kupka
Certificat d’authenticité Pierre Brullé du 15 juin 2004

Salon du Dessin 2021

1 – 4 juillet 2021

La galerie Berès est ravie de présenter sa collection de dessins anciens, modernes et contemporains à l’occasion du Salon du Dessin, au Palais Brogniart et en ligne.

Une semaine, une oeuvre : Othon Friesz (1879-1949)

8 décembre 2020

Les céramiques peintes par des artistes fauves sont très souvent présentées comme un prolongement du fauvisme parce que tous les principaux acteurs du mouvement ont adopté ce support, si favorable au dessin expressif et aux couleurs pures.

Les décorations peintes par Friesz sur les céramiques sont différentes quant au style et au sujet de ses paysages fauves peints à Anvers, Honfleur, La Ciotat, Cassis ou l’Estaque. Elles consistent surtout en des nus féminins, tantôt dessinés pour des pièces précises, tantôt tirés des grandes compositions à figures peintes par l’artiste en 1908.

Friesz se laisse influencer par les qualités propres du support de la céramique. Les rondeurs du nu s’adaptent à la forme du vase sans s’y plier brutalement. Les éléments végétaux – stylisés jusqu’à l’abstraction – qui entourent la figure sont comme une douce résonance qui amplifie sa forme, créant ainsi un ensemble harmonieux. Rien ne détonne, mais en même temps le dessin ne perd rien de sa vigueur, comme en témoignent les arabesques et les cernes qui entourent la figure, plus appuyés sur la céramique que dans son dessin préparatoire.

Cette décoration, avec son dessin bleu sur fond blanc laiteux, évoque la poterie chinoise, et produit en nous le même sentiment de sérénité que lorsque nous contemplons une céramique chinoise de l’époque Ming. D’autres pièces, un vase à col et une assiette, sont décorées avec cette simplicité du dessin bleu sur fond blanc. Un nu allongé épouse la forme de l’assiette, son corps composé de quelques arabesques reflétées dans des formes abstraites évoquant la mer qui l’entoure. Autour du vase se déroule une composition, plus complexe et moins abstraite, de baigneuses dans un paysage fantasque.

Othon FRIESZ
Sans titre, ca. 1908
Faïence stannifère
H. 36 cm, d. ca 30 cm
Signée Othon Friesz, avec le monogramme M (de André Metthey)

25, quai Voltaire
75007 Paris
FRANCE

Lundi au samedi
10h – 19h

+33 (0)1 42 61 27 91
beres@galerieberes.com

©2020 Galerie Berès – Design by Artview